Le Budget Primitif

Face au défi imposé aux collectivités par l'État pour réaliser des économies, la municipalité a placé comme priorité absolue, le redressement des finances de la Ville.

-A A +A

Le Budget Primitif fait suite au Débat d’Orientation Budgétaire qui a eu lieu le 30 novembre dernier.

Depuis la mise en place mi-mars de politiques de confinement des populations dans le monde, les prévisions économiques ont radicalement changé le paysage conjoncturel. La chute d’activité enregistrée au cours du premier semestre 2020 en France n’est comparable à aucune période d’après-guerre, par son intensité et sa brutalité.

Sur l’ensemble du premier semestre 2020, l’économie française a accusé une perte de revenus de de 5 points de PIB annuels. 54 % de cette perte ont été encaissés par les administrations publiques, soit une dégradation de revenus de 63 milliards d’euros. Ces pertes sont liées aux dispositions d’urgence et de soutien à l’économie (maintien du pouvoir d’achat des ménages, préservation de l’outil de production et mesures spécifiques au secteur de la santé).

Le deuxième confinement s’avère moins brutal. Le PIB de la France se contracterait cependant de 9 %.

La croissance devrait cependant connaître en 2021 un rebond progressif par l’effet de la dissipation des mesures sanitaires les plus strictes décidées en 2020. Ce rebond serait néanmoins insuffisant pour récupérer le niveau de PIB et d’emploi d’avant COVID-19. Sous l’impulsion du plan de relance, la croissance française pourrait revenir fin 2021-2022 à un niveau proche de fin 2019. Cependant, cela ne veut pas dire que l’économie française aura comblé ses pertes. Le déficit public devrait ainsi s’établir à -6,3% du PIB en 2021.

Concernant l’impact pour les collectivités, le projet de loi de finances pour 2021 est centré sur le plan de relance de 100 milliards d’euros sur deux ans incluant la baisse de 10 milliards des impôts de production, sur la stabilisation des dotations et sur la réforme des indicateurs financiers pour neutraliser les effets de bord de la suppression de la taxe d’habitation.

L’exécutif n’a cependant pas précisé le soutien de l’Etat aux collectivités pour 2021, et l’ampleur du rebond prévu en 2021 paraît volontariste.

Concernant Thionville, la préparation du budget 2021 s’inscrit d’une part dans la poursuite de la trajectoire mise en place lors du mandat précédent, et d’autre part dans l’appréhension des politiques d’investissement à mener jusqu’en 2026. L’objectif est ainsi toujours de tenir les dépenses de fonctionnement tout en maintenant un niveau de recettes de fonctionnement soutenu à taux de fiscalité identique.

Face à la crise économique à venir et aux incertitudes de son impact sur les finances des collectivités, l’objectif est de poursuivre en 2021 et les années futures, un effort de stabilité des dépenses, et ceci tout en maintenant un niveau de service public élevé.

C'est dans ce contexte qu’a été élaboré ce budget 2021, qui s’équilibre en dépenses et recettes, aussi bien en fonctionnement qu’en investissement à hauteur de 83.269.266,21 € (contre 85.484.765,00 € en 2020).

Les chiffres clés :

  • Section de fonctionnement 54,11 M€
  • Section d’investissement 29,16 M€

Total Budget 83,27 M€


Consultez la section de fonctionnement Consultez la section d'investissement 

-A A +A

Haut de page

 

 

La Ville de Thionville travaille en étroite collaboration avec ses partenaires locaux, régionaux et frontaliers.


Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public